Spectacles et concerts

SPECTACLES

 

Lectures (z)electroniques: samedi et dimanche, en continu 

Une Lecture électronique, c’est un spectacle et ça dure 25 minutes. C’est hybride, c’est de la poésie contemporaine et de la musique. C’est, pour chacune des Lectures [z]électroniques, une immersion dans un thème et une ambiance musicale. C’est la rencontre de jouets électroniques pour adultes avec des jouets électroniques pour enfants. Il existe des Lectures animales, sexuelles, politiques, urbaines, internationales, insurrectionnelles, familiales, super-héroïques, horrifiques, médicales. Et puisqu’il y a 10 thèmes, ô joie, on peut y aller 10 fois.

 

Oceano Nox: spectacle de marionnettes tout public, samedi à 15h30 et 18h30 et dimanche à 14h et 16h.

Sur fond de répétition théâtrale et de revendication sociale, une metteure en scène cherche à insuffler l’âme de Victor Hugo à ses deux comédiens. Mickaël le goéland et Romuald le rat essaieront tant bien que mal de nous interpréter des textes d’amour, de mer et d’exil ; mais la première représentation approche à grands pas et ils ne semblent pas très au point… Se mélange alors fiction et réalité ! Spectacle de marionnettes tout public avec Pauline Decaux et Pauline Madeline. vimeo.com/245513230

 

Le Dehors de toute chose: théâtre, samedi soir.

Solo tout terrain tiré de “La zone du dehors”, roman culte d’Alain Damasio, “Le dehors de toute chose” est une ode à la liberté, une exhortation à se découvrir comme “autre que soi”.
Conscient de la prétention de sa démarche, distillée du bas de ses trente ans – par amour ? –, un homme s’adresse à la foule comme à lui-même. Sans revendication, il espère simplement que l’humain aura la grandeur de vouloir inventer ce que vivre peut être.

Gueuloirs du Collectif 7′ : samedi soir, vers 20h.

Autour des textes de Virginie DESPENTES, avec Malika HSINO et Julien JOBERT.
« Il me semble que, d’un auteur tel que moi, on n’attend pas la perfection de la phrase, mais plutôt quelque chose lié au souffle, à l’énergie. Parfois, alors que je retravaille sans fin une phrase, je me dis : arrête, cette phrase, ce n’est pas la peine d’en faire LA phrase, ce n’est pas ton truc… À un moment, on comprend ce que signifie d’être lu. Ecrire, c’est s’autoriser à prendre la parole à visage découvert. J’ai commencé par un livre qui s’appelait Baise-moi et qui parlait de façon frontale de la sexua­lité. Ce roman, je l’ai écrit dans ma chambre, sans penser une seconde que même le facteur le lirait… » Virginie DESPENTES.
Les Gueuloirs : Mot emprunté à Flaubert. Quand il s’attelle à la rédaction d’un livre, il lui faut gueuler ses phrases jusqu’à en avoir les poumons en feu pour en éprouver leur vitalité, leur rotondité et leur articulation dans le texte. collectif7prime.com

 

———

CONCERTS

 

L’Alchorale, chansons révolutionnaires et libertaires, vendredi soir 20h.

 

Dominique Grange, chanteuse active dans les mouvements des années 68 vient partager une partie de son répertoire de chanson de l’époque et des plus récentes accompagnée de Jacques Tardi et Accordzéâm. Vendredi soir 21h.

 

Distro Party: samedi soir, venez découvrir sur le dancefloor les différents disques proposés par les distros présentes sur le festival.

 

Maggy Bolle: dimanche soir, 19h.

Chanter tout haut ce que tout le monde pense tout bas: Maggy Bolle trimballe ses chansons burlesco-comiques depuis maintenant sept ans et propose un spectacle qui ravive à grands éclats de rire les plus belles heures du café-théâtre!